1
fournisseurs :

EDF

prix électricité
Prix du kWh TTC
Heure pleine : 0,1391 €
Heure creuse : 0,0964 €
abonnement : Dès 7.99 €/mois
prix gaz
Prix du kWh TTC
de €
à €
abonnement : €/mois

EDF : le projet d’Hinkley Point verra-t-il le jour ?

Le projet d’Hinkley Point est en passe de devenir une réalité avec l’accord de Londres le 15 septembre dernier. Ce projet consiste à construire deux EPR dans le Somerset, une ville du sud-ouest de l’Angleterre. L’investissement initial est évalué à plus de 21 milliards d’euros et sera financé en partie par le CGN, l’électricien chinois.

Hinkley Point en chantier

Plus de 25 000 personnes participeront au chantier d’Hinkley Point. 60% du coût de la construction reviendra l’industrie anglaise. Les premiers travaux devraient intervenir en 2019 et la centrale sera fonctionnelle en 2 025. Une fois mise en service, l’EPR devrait pouvoir assurer la fourniture de 7% de l’électricité de la Grande Bretagne. D’autres projets de construction de réacteurs sont aussi en cours et à Sizewell et à Bradwell. Tous deux financés par EDF et la CGN.

L’accord de Londres fut toutefois soumis à d’autres conditions dont une concernant la sécurité du projet. Si jamais, EDF cède ou réduit ses parts, la société doit avoir l’autorisation des autorités britanniques. Aucun changement n’a été appliqué toutefois pour le prix garanti de l’électricité issue des deux EPR d’Hinkley Point. Ainsi, le tarif reste à 92,5 £ (soit 108,90 €) le mégawatt/heure, et ce pour une durée de 35 ans.

Un projet qui ne fait pas l’unanimité

En France, le projet Hinkley Point fait l’objet de contestation par une partie des employés de l’EDF, qui est surendetté suite à la chute des prix de l’électricité et aux travaux de modernisation de ses centrales dans l’Hexagone. Une recapitalisation de 4 milliards d’euros est même à  envisager. Les syndicats de leurs côtés exigent qu’on reporte le projet de 2  à 3 ans.

De son côté, le comité central d’entreprise avait demandé au tribunal de grande instance de Paris qu’on suspende le projet étant donné que ce dernier ne dispose pas de tous les éléments pour émettre un avis. La décision du juge est prévue pour le 27 octobre prochain.

Parallèlement, le mercredi 21 septembre dernier, EDF avait annoncé la révision à la baisse de ses objectifs de production suite à l’arrêt de deux de ses réacteurs de la centrale du Tricastin. Ainsi, pour cette année, le fournisseur d’énergie ne pourra produire que 380-390 térawattheures (TWh), contre 395 à 400 TWh il  y a quelques mois. Cette baisse influera sur l’excédent brut d’exploitation (Ebitda pour l’année 2016. Ce dernier passera entre 16, 8 milliards à 16,3 milliards.